anciens éditoriaux

retour à la page d'accueil

Il est sage de verser sur les rouages de l’amitié

l’huile de la politesse délicate
disait Colette...

Patience

Clémence

Indulgence

et Respect.

 

Sylvie CORDIER, juin 2020.

Seuls mais tous ensemble, s'ennuyer mais avoir le temps, chérir les souvenirs et s'en créer de nouveaux, aller moins vite pour toucher, goûter, entendre, voir, ressentir, c'est ce que nous faisons tous à cause (ou grâce) à ce confinement.

Ce confinement nous a fait apprécier les choses, parfois les plus simples, comme marcher sous le soleil, écouter le chant des oiseaux, entendre le vent dans les arbres, rencontrer un regard bienveillant.

Quand nous perdons nos repères, nous avons encore plus que jamais besoin les uns des autres et de la même manière que nous applaudissons les soignants, applaudissons aussi notre belle association qui permet ces liens téléphoniques, ou par mails qui nous rappelons que nous ne sommes pas isolés.

Bientôt mais avec précaution, nous pourrons comme le disait Christophe, le chanteur, " nous dire des mots bleus comme on le, dit avec les yeux, " nos regards se croiseront et on devinera nos sourires.

Ne soyons pas trop pressés de sortir, continuons à apprécier ce temps au ralenti et nous pourrons ainsi tous nous retrouver en bonne santé et ce sera un moment joyeux et apprécierons encore plus notre convivialité. 

 

Évelyne LEFÈVRE, mai 2020.

Quelle étrange sensation de rédiger cet édito et de vous imaginer – non pas à l’extérieur en train de bouger, de voyager, de vous rendre à la Maison de la famille – mais plutôt « confinés ».

Confinés physiquement, oui !

Il faut respecter les consignes car l’enjeu est de taille : sauver des vies.

Mais notre esprit, nos capacités affectives et intellectuelles sont libres d’aller et de venir vers celles et ceux que nous aimons et vers notre autre famille qu’est La Passerelle.

Dans ces moments exceptionnels, nous pouvons nous rendre compte que les liens tissés – dans le cadre de notre association préférée – sont des liens solides qui résistent à l’adversité…

Nous nous appelons, nous bavardons longuement, nous nous donnons des conseils, nous prenons soin de ceux que nous côtoyions toutes les semaines.

Cette chaîne de solidarité nous aide et nous aidera à passer ce cap difficile.

Rendons hommage à tout le personnel médical œuvrant sans relâche à l’hôpital.

Rendons hommage à tous les professionnels de santé œuvrant sans relâche en ville.

Ils prennent tous des risques pour soigner et toujours soigner…

Soyons donc toutes et tous à la hauteur de cette situation exceptionnelle.

Une suggestion : si nous faisions un journal de cette période particulière, nous pourrions ainsi partager nos meilleurs moments…

Et puis, rien ne nous empêche de rêver à nos retrouvailles.

D’imaginer la grande fête que nous ferons et la grande joie de nous retrouver enfin.

Enfin, consultons le site de La Passerelle… sans modération…

À nous revoir… et en bonne santé, surtout !

Jeanne BAUDU, avril 2020.

L’avantage, c’est qu’on peut y monter et en descendre quand on veut.

Ceux qui le quittent sont rares et laissent un grand vide.

L’accueil est chaleureux et l’hôtesse disponible et souriante.

On peut y circuler librement d’un endroit à un autre. Des salles de lecture, de conférence, de jeux sont à disposition et on n’oublie pas de faire travailler vos méninges. 

De nouveaux passagers rejoignent les anciens et voyagent ensemble dans la joie et la bonne humeur.

À certains arrêts, on s’adonne à la photo. Des accompagnateurs proposent des balades à pied ou à vélo.

Rien de tel aussi qu’une bonne partie de pétanque ou de ping pong pour travailler les muscles et quand le stress arrive, vite une séance de yoga !

Pour se restaurer chacun apporte ses idées.

L’été, il vous emmène dans une autre station où l’on peut se reposer et profiter de la nature.

Le billet n’est pas cher et valable pour l’année.

… et plus que tout… jamais il ne fait grève !

Vous l’avez reconnu, c’est… le train de La Passerelle !

J’y suis montée il y a 10 ans et n’en suis pas redescendue. 

 

Martine PETIT, mars 2020.

Lundi 27 janvier, le club littéraire de votre association vous proposait le roman de Victoria MAS « LE BAL DES FOLLES » paru aux éditions Albin Michel en 2019.

Ce fut, une nouvelle fois, l’occasion d’échanger sur l’hôpital de la Salpêtrière, le professeur CHARCOT et ses patientes ; en d’autres termes, sur la folie et la condition des femmes au XIXe siècle, thèmes explicites ou implicites de ce roman.

Depuis la création de ce club voulu par votre présidente, Claire, il y aura bientôt un an, nous vous avons présenté successivement :

·       « MÉLODIE DE VIENNE » d’Ernst LOTHAR
(les membres d’une famille de la capitale autrichienne durant le règne de FRANÇOIS-JOSEPH et jusqu’à l’annexion nazie) en avril 2019,

·       « ILS ONT TUÉ ROBERT KENNEDY » de Marc DUGAIN
(une évocation romanesque des États-Unis dans les années 60 et 70) en juin 2019,

·       « SUR LES CHEMINS NOIRS » de Sylvain TESSON
(la traversée de la France du sud au nord par un auteur cabossé qu’on ne présente plus) en octobre 2019,

·       « L’APPARITION » de Sophie FONTANEL
(le témoignage troublant d’une femme qui a décidé de ne plus se teindre les cheveux) en décembre 2019.

À chaque fois, ces choix provoquèrent d’intenses discussions parmi vous.

C’est le but de ce club qui illustre le paradoxe de la lecture, plaisir personnel qui ne demande qu’à être partagé avec les autres.

Cette année, l’équipe du club (Claire, Christine et Sylvie) que nous vous invitons à rejoindre, poursuivra ses sélections en vous proposant d’autres livres déjà découverts ou à découvrir.

Bonnes lectures, moyen idéal d’évasion, d’ouverture et de développement.

 

Dominique PICARD, responsable du club, février 2020.

LA VIE EST BELLE

Vendredi 20 décembre, nous nous sommes régalés avec le film de Franck CAPRA « LA VIE EST BELLE ».

Une fois le film fini et les stores relevés, beaucoup avaient encore une petite larme au coin de l’œil…*

C’est un film plein de bons sentiments, ou plutôt de beaux sentiments, de jolies images en noir et blanc, tout emprunt du charme de James STEWART. Un film à la fin duquel la bonté est récompensée, la justice triomphe, la fidélité est sacrée et la punition des méchants c’est de rester seul quand les autres font la fête.

Dans « LA VIE EST BELLE », il est donné à un homme totalement désespéré de pouvoir visionner la vie telle qu’elle aurait été s’il n’avait pas vécu. Il reprend courage quand il s’aperçoit que tout ce qu’il a pu accomplir avec générosité a finalement changé le cours du monde.

Le film se termine dans une allégresse généralisée, en chanson et en musique ; la dernière image, c’est un livre ouvert sur lequel on peut lire : « Un homme ne connaît pas l’échec s’il a des amis ».

Voilà ce que je vous souhaite à tous, pour l’année 2020 qui commence : profitez chaque jour de vos amis !

Nous sommes riches de toutes les relations que nous tissons ; elles nous aident à vivre, à surmonter les passages difficiles et les soucis de santé. Et comme on le dit à LA PASSERELLE : « Pas d’âge pour se faire de nouveaux amis ! »

Bonne année, belles rencontres et soyez heureux !

Claire, présidente.

* Pour ceux qui regrettent de ne pas avoir vu le film, on pourra faire une séance de rattrapage en salle violette un de ces jours.

Il y a quelques années, comme beaucoup de gens, j’avais entendu parler de La Passerelle : Ah oui, le « truc » où y’a que des vieux !

Et puis, j’ai rencontré Jeanne à la journée des associations qui m’a dit : « viens voir ».

J’ai très bien été accueilli – direct en réunion de Conseil d’administration.

J’ai vu et je suis aujourd’hui un des secrétaires d’association les plus heureux du monde à m’occuper de tous ces adhérents qui ne sont pas vieux du tout, mais tellement attachants chacun avec leur spécificité… à commencer par moi.

J’aime vraiment m’occuper de La Passerelle et je trouve extraordinaire que tous les bénévoles prennent autant de temps à bichonner chaque adhérent chacun dans sa discipline sans oublier notre animatrice.

Longue vie à notre association.

Bonne fin d’année à toutes et à tous, bonnes fêtes.

Gabriel, décembre 2019.

Déjà novembre : les feuilles tombent en tourbillonnant jusqu’au sol, la nuit arrive de plus en plus tôt, la grisaille, etc., etc. rien de bien réjouissant.
Mais je connais un endroit où il fait toujours beau, un endroit où il fait chaud, c’est LA PASSERELLE, notre association préférée car il y a tant de chaleur dans nos cœurs qui apporte joie et réconfort, tant de gentillesse et d’amitié à partager, c’est un endroit chaleureux.

Venez nous retrouver et partager tout ce bonheur pour ne plus être seul(e).

Avec toutes mes amitiés.          

Jacqueline BERNARD, animatrice, novembre 2019.

La Passerelle a 15 ans !

Nous étions plus de 100 le vendredi 27 septembre pour fêter cet événement.

Les activités sont de plus en plus nombreuses et variées.

Inutile de les énumérer, les programmes mensuels et le site Internet vous les font découvrir.

Bien vieillir, vivre ensemble reste toujours d’abord un art de vivre.

Ne plus avoir peur de vieillir et vivre avec notre vieillesse comme un privilège en acteurs d’une nouvelle vie.

Les progrès de la médecine associés à des activités physiques nombreuses et variées à La Passerelle permettent à notre corps de rester en pleine forme.

Le plus grand péril de l’avancée en âge étant la solitude, il nous faut sans cesse la combattre.

Continuer à avoir des projets et des rêves plein la tête.

Savoir « oser ».

Toujours plus entreprenants, chaleureux, sociables et solidaires.

La Passerelle, c’est 245 adhérent(e)s : 26 bénévoles, 1 animatrice.

Le record est battu en cette année 2019 !

 

Jean-Pierre DUPHIL, bénévole et administrateur, octobre 2019.

" Quand vient la fin de l'été …, il faut alors se quitter ...",
ces paroles d'une célèbre chanson ne sont pas pour nous !
car nous allons nous retrouver à la Maison de la famille après ces deux mois passés à Rolland-Boitelle … avec toutes les activités que nous aimons : les exposés, les conférences, le yoga, la sophrologie, sans oublier l'accueil de Jacqueline et le café d'Irène !

N'oublions pas les activités extérieures pour les plus " sportifs ".

La vie n'est pas " un long fleuve tranquille "et nous pouvons tous à un moment avoir des soucis mais la bienveillance collective nous permet de mieux les aborder et les supporter.

À la rentrée de septembre, on prend souvent des " bonnes " résolutions, alors prenons celle d'entretenir cette bienveillance qui nous fait tant de bien !

Bienvenue aux nouveaux adhérents ou adhérentes
 et vive la rentrée !               
Évelyne LEFÈVRE, septembre 2019.

CANICULE, FORTES CHALEURS :
ADOPTEZ LES BONS RÉFLEXES !

·       DONNER ET PRENDRE DES NOUVELLES DE SES PROCHES

Le mieux, pour donner et prendre des nouvelles,
 c'est de venir du lundi au vendredi,
 à partir de 14h à la Maison Rolland Boitelle.

Mais pour ceux qui sont partis sous d'autres cieux, une carte postale (La Passerelle, hôtel de Ville, 10 place Charles Digeon) fera plaisir à tous.

Penser aussi à appeler ceux et celles que vous n'avez pas vus depuis longtemps.

·       NE PAS BOIRE D'ALCOOL

Jacqueline et les bénévoles ont mis de l’eau au frigo.

Une exception : un petit verre de rosé bien frais les jours de repas (chaque vendredi de l'été)

·       MAINTENIR SA MAISON AU FRAIS

À la maison Rolland Boitelle, il peut faire un peu chaud mais on peut profiter du jardin, ce qui est toujours bien agréable.

·       MANGER EN QUANTITÉ SUFFISANTE

Sardinade, barbecues, buffets, ... sans compter les grignotages de l'après-midi : en bonne compagnie, on ne se laisse pas abattre !

·       ÉVITER LES EFFORTS PHYSIQUES

Mais les efforts intellectuels, il ne faut pas s'en priver.

Tous les jours, des jeux seront proposés pour activer les neurones.

Et puis si la température est plus clémente, on pourra aussi bouger !

·       MOUILLER SON CORPS ET SE VENTILER

Cette année, il y aura une proposition de séances de piscine.

Ensuite, dans le déménagement, on a prévu des ventilateurs.

Après ces quelques consignes détournées, il ne reste plus qu'à souhaiter de bons moments passerelliens à ceux et celles qui restent à Paris et vont profiter de la résidence d'été de notre association.

Et que les vacanciers reviennent en pleine forme : dès le 7 septembre, nous attendons nos adhérents sur le stand de la journée des associations et ensuite, il y a des fêtes en perspective !

 

Claire PALLIÈRE, présidente, juillet 2019.

Juin inaugure l’été, avec ses crépuscules qui n’en finissent pas, il nous mène aux jours les plus longs de l’année.

Plénitude. Nous aussi nous nous déployons, heureux de profiter de la douceur estivale qui s’installe peu à peu. Le cœur s’allège, les tracas journaliers paraissent moins contraignants, le soleil nous attire irrésistiblement dehors. Le temps s’étire, quel délice de flâner, de marcher le mardi et le vendredi entre amis de La Passerelle par exemple.

L’été nous rend disponibles et cette disponibilité peut nous ouvrir à la joie d’être.

Alors peut-être serait-il bon avant notre départ à la maison de Rolland-Boitelle de se préparer à y venir avec tous ses talents et de penser à proposer quelques activités ; toutes les bonnes intentions sont bienvenues !

Et surtout, n’oubliez pas de profiter de la belle énergie de ce mois de juin et d’être heureux.

Cordialement.                                     Sylvie FATTIER, juin 2019.

S'il faut rester prudent tout le mois d’avril selon l'adage " en avril, ne te découvre pas d'un fil " ... en mai, on peut laisser libre cours à son imagination et à son sens inné de la liberté ... " en mai, fais ce qu'il te plait ! "

On osera donc des tenues légères en espérant, les lilas étant en fleurs, que le gel ne viendra contredire le dicton ...

Nous vivons encore sous un climat dit " tempéré " mais ... restons vigilants et gardons une petite laine à portée de main.

En mai, donc, fais ce qu'il te plait, mais attention, ce sentiment utopique de liberté sans limite " fais ce qu'il te plait " se heurtera au non moins célèbre " La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres " et oui, tu n'es pas seul sur cette belle planète, le climat actuel nous le rappelle, l'intérêt collectif prime sur l'intérêt individuel.

Je le répète souvent : pourquoi voulez-vous qu'on s'entende si on ne s'écoute pas ...

Restez à l'écoute, c'est le projet de toute l'équipe de La Passerelle et le secret de sa réussite plus de 200 personnes y passent pour un café, une promenade, une conférence, du yoga, de la gymnastique, de la pétanque, des jeux et des lectures spectacle ... et bien d'autres activités ... une grande liberté de choix (jetez un coup d’œil au programme de mai) dans le respect des autres bien sûr pour que perdure un harmonieux " vivre ensemble ".

 

Catherine BLANCHARD, mai 2019.

Notre association préférée LA PASSERELLE DE SAINT-MANDÉ est née,
s’est développée et se construit jour après jour grâce à la fraternité de ses membres.

Notre présidente sait reconnaître en chacun de nous le domaine où il va pouvoir développer ses talents. C’est ainsi que chacun y trouve sa place, avec ses compétences, sa bonne volonté ou tout simplement son envie de bien faire.

Ces instants créatifs contribuent à nous faire prendre conscience que nous ne sommes pas seuls et cela est essentiel …

Nous privilégions le partage et la communication en nous éloignant d’un monde matériel qui ne nous attire plus.

Nous sommes attentifs à comprendre et à apprécier ceux qui nous entourent.

« Le sage avance libre et droit telle la flamme d’une bougie qui jamais ne vacille.

Il est insensible aux flatteries ainsi qu’aux moqueries …

Lorsqu’on lui adresse une critique justifiée, il la reçoit comme un cadeau car elle va lui permettre de s’améliorer.

Lorsque la critique est injustifiée, il la laisse dans la bouche de celui qui l’a prononcée …»                                                                          Un penseur … 

 

Fraternellement vôtre, Sylvie CORDIER, avril 2019. 

Le printemps a commencé à s’installer avant l’heure : du soleil, du ciel bleu, c’est le début du bonheur et de la joie de vivre.

La Passerelle continue toutes ces bonnes choses, quel que soit le temps, la joie d’être ensemble, de passer des après-midi dans la bonne humeur en jouant ou en se cultivant.

La Passerelle est le meilleur moyen de rester jeune dans sa tête en ne prenant que le positif dans cette vie pas toujours simple mais tellement riche, il suffit simplement de savoir où se trouve notre bonheur.                                                 Jacqueline Bernard, mars 2019

Tant qu’on espère la neige…

« Eau congelée qui tombe sur la terre, en flocons blancs et légers »

C’est la définition, donnée par le dictionnaire de l’Académie française, d’un phénomène météorologique d’une extrême banalité, qui touche une grande partie des pays du globe, certains pour de longs mois.

Un phénomène, dans nos pays tempérés, qui occupe les antennes dès qu’il pointe son nez : la neige va tomber, le trafic va être paralysé ... un beau sujet pour les radios-trottoirs !

Les chutes de neige restent toujours difficiles à prévoir dans le temps, elles n’ont jamais exactement l’ampleur annoncée, elles perturbent la vie quotidienne.

Des chutes que les enfants attendent avec joie et impatience, promesses de boules de neige (même petites), de glissades en luge, de construction d’igloo ... La neige fond vite par chez nous, il s’agit plutôt de rêves ou de mythes et les espoirs sont souvent déçus : les flocons tombés le matin ont disparu le soir, après la journée d’école ; ils se sont transformés en flaques glacées qui imprègnent les baskets et gèlent les pieds.

Mais est-ce qu’il n’y a que les petits qui espèrent la neige ? Est-ce qu’au fond de chacun d’entre nous, il n’existe pas un enfant qui aime le silence qui tombe sur la ville quand les flocons voltigent, le ciel qui se plombe tout à coup, la magie d’une ville transformée, le crissement sous les pas, puis la blancheur éclatante si le soleil pointe son nez ?

Un enfant qui se dit que c’est tellement exceptionnel, tellement époustouflant qu’on en oublie de penser au risque de glissade et aux trottoirs boueux qui nécessairement vont suivre.

Un enfant qui se dit que la neige, c’est un cadeau qui nous fait patienter jusqu’aux prémices du printemps …       Claire, février 2019.

Avec les événements mouvementés et tristes de cette fin d’année 2018, il nous faut souhaiter pour 2019 encore plus de bienveillance et d’entraide.

Et nous pouvons trouver ces valeurs à La Passerelle ainsi que l’amitié et du réconfort lors des marches, des jeux, des exposés, du bridge, des balades, des tables d’hôtes et pendant toutes ces activités et rencontres proposées par notre association.

Celle-ci est une « bulle » de paix qui nous permet de rompre l’isolement pour certains et du partage pour tous.

Le sourire de Claire, l’accueil de Jacqueline, le café d’Irène, le secrétariat exemplaire de Gabriel et la disponibilité des bénévoles, on en a tous besoin !

Saint-Exupéry a écrit : « Chacun est seul responsable de tous », alors, en 2019, bienveillance envers tous.

Belle année 2019, amicalement.                  Évelyne, janvier 2019.

Du lundi au vendredi, LA PASSERELLE DE SAINT-MANDÉ située au sein de la Maison de la famille, nous offre un espace de vie pour placer la solidarité au cœur de nos consciences.

Les activités y sont si nombreuses et si diverses que chacun y trouvera son plaisir …

De nombreux bénévoles aident faire vivre l’association, apportant ainsi le supplément d’âme grâce auquel on peut accueillir, accompagner, suivre les animations, afin que nos adhérents profitent de l’atmosphère vivante et chaleureuse de cette maison où l’on se sent chez soi.

À la rentrée de septembre, une nouvelle activité est née dans la joie : le club photo, animé par Jean-Luc. Cela nous promet d’agréables moments.

La Passerelle est engagée dans une démarche d’amélioration sans cesse renouvelée et nos activités concernent des domaines très variés : jeux, littérature, arts, histoire, théâtre, cinéma, chant, concert, actualités, activités physiques ou relaxantes, …

Les promenades dans notre beau Paris menées de main de maître par notre amie Évelyne ne cessent de nous enthousiasmer. Elle sait si bien nous faire découvrir les petits endroits romantiques et charmants et on rentre chez soi le cœur apaisé et content.

Nous privilégions l’échange et le partage au sein de nos ateliers.

Nos valeurs vont à l’encontre de l’accumulation de biens matériels et du repli sur soi.

Pour nous qui avons vu changer le monde, avec une crainte bien légitime, face à l’avenir, il est salutaire de rencontrer cette bulle d’amitié et d’expériences généreuses …

De toutes mes aventures sur cette terre, mes rencontres de la culture amérindienne, l’extraordinaire dépaysement du Népal ou certains savoirs africains, une seule envie m’est restée : 

vivre dans un lieu de bienveillance et de partage …  

Sylvie CORDIER, décembre 2018.

« Être jeune, c’est vivre dans l’avenir.
Être jeune, c’est être toujours prêt à abandonner ce que l’on est pour devenir ce que l’on doit être.
Être jeune, c’est ne jamais admettre l’irréparable. »

« Ce n’est pas le nombre d’années vécues qui vous rend vieux, vous devenez vieux dès que vous cessez de progresser …
Quand vous voyez l’avenir comme un soleil attrayant, rayonnant de toutes les innombrables possibilités qui restent à accomplir, alors vous êtes jeune. »

ainsi parlait La Mère à l’Ashram de Pondichéry.

Sexagénaires, septuagénaires, octogénaires et nonagénaires, nous sommes tout cela à La Passerelle et je suis toujours en admiration devant le dynamisme de nos aînées.

Notre joie de vivre fait de la résistance, même si de temps en temps, les aléas de la vie nous font perdre momentanément, mais brièvement, le sourire.

Nous vivons une belle aventure en offrant ou participant à toutes les activités variées de La Passerelle.

Nous essayons de cultiver la joie de vivre et la capacité de rire de nous, de lier des liens pour ne pas rester seuls.

Un des privilèges de l’âge, c’est de nous débarrasser d’obligations inutiles et alors reste l’essentiel : notre curiosité et l’appréciation de tous ces petits et grands moments de partage et d’amitié.

Amicalement vôtre.                    Sylvie FATTIER, novembre 2018.

Que du BONHEUR, cette PASSERELLE. 

L’été est fini, mais que de merveilleux souvenirs : chaleur humaine, en plus, rires et amitiés et cette rentrée, toute aussi chaleureuse. 

Nous sommes nombreux d’être heureux de nous retrouver, de participer ensemble à toutes les activités proposées. 

Nous sommes nombreux à trouver ce qui nous plaît dans cette association, sans contrainte, au rythme de chacun et en toute simplicité. 

Moi, votre animatrice, essaie que « cette constante » reste de mise avec tout mon cœur. 

Je souhaite que beaucoup d’autres nous rejoignent pour vivre ces grands moments de bonheur.                 Jacqueline, octobre 2018.

Éditorial de SEPTEMBRE 2018

Minute, la vieille !

Les seniors, dans notre paysage audio-visuel (et par conséquent dans la tête de ceux qui sont plus jeunes), sont d’abord des cibles publicitaires : pour les sonotones, les escaliers-élévateurs, les croisières au soleil hors vacances scolaires, les résidences adaptées et les services de surveillance de la Poste…

Ils donnent aussi l’occasion de meubler les infos au creux de l’été dès que le thermomètre affiche plus de 30° : climatisation des EPADH, voire manque de personnel d’accompagnement, conseils d’hydratation, associations caritatives dédiées.

Ou bien, s’ils font rire, c’est édentés, affublés de blouses à fleurs pour les dames ou coiffés de bérets pour les messieurs, inévitablement issus du monde rural et inadaptés à la société moderne, rapide et connectée.

Or voilà qu’ARTE (ouf ! le service public est là pour prendre des risques !), chaîne souvent sérieuse et parfois taxée d’intellectualisme, nous fait mourir de rire en montrant autrement les seniors. Quelques minutes par jour, vers 20h45, des acteurs, célèbres ou moins connus, se mettent en scène tels qu’ils sont, avec les marques de l’âge qu’ils ne cherchent pas à masquer mais aussi leur talent intact, une belle énergie et une grande joie de vivre.

Ils racontent des histoires rigolotes, coquines et même osées. Ils sont franchement drôles et pas du tout ridiculisés. C’est vif, inattendu et chaque fois différent.

Cela s’appelle « la Minute Vieille », et nous, les bénévoles de La Passerelle, on adore (c’est ce que nous nous sommes dit lors de notre réunion de rentrée).

Soyons tous nous aussi pleins de talents, d’énergie et de créativité et bonne rentrée à la Maison de la famille ! 

Claire, présidente, septembre 2018.

Je n’ai pas le temps !

Quelle vilaine expression, on trouve toujours le temps.

Il suffit de choisir et l’on se fait plaisir.

Alors, cet été, je ne doute pas un instant que vous prendrez le temps de venir passer quelques instants voire plus …

avec nous à ROLLAND-BOITELLE.

L’éventail des occupations est large.

Demandez le programme !

Les autres activités seront un peu réduites, les bénévoles partent en vacances.

N’hésitez pas à consulter le site qui devrait être mis à jour quotidiennement en juillet tout au moins.

Bel été à toutes et à tous !

Gabriel MARGALLET, été 2018.

" Les tilleuls sentent bons dans les bons soirs de juin ... "

Arthur RIMBAUD

Juin ... sixième mois de l'année, celui des longs jours.

Ils croissent jusqu'au solstice ... le 21 juin, premier jour de l'été ...

Oh les beaux jours sur notre si belle planète !

L'air embaume, l'abeille infatigable ouvrière s'active et bourdonne dans les tilleuls souhaitons-lui longue vie car la nôtre en dépend ...

Merci Monsieur Nicolas HULOT, ministre de l'Écologie, de remplacer tous les pesticides (azote, phosphate et autres) par une culture raisonnée et responsable.

Nous récolterons, paraît-il, ce que nous avons semé ... alors ... prolonger notre vie et celle des autres, celle des générations futures ... un beau projet pour l'été ... nos petits-enfants vous remercierons.

À La Passerelle, notre but est donc de préserver notre santé, non point dans un but purement égoïste de bien être, mais dans celui de pouvoir participer activement à la qualité de la vie.

Les retraités que nous sommes avons encore beaucoup à donner, mais pour cela il faut rester en forme ... le plus longtemps possible, tout un programme ... bien vieillir !

Profitant de la douceur de la saison, les marcheurs marcheront dans la nature verdoyante avec Sylvie, Marie-No, Alain ou Dominique, nos articulations seront contentes.

Claire nous emmènera à la campagne, visite guidée pour mieux connaître notre patrimoine culturel et faire marcher nos petites cellules grises chères à Hercule POIROT.

Toujours sportifs, les vélocipédistes eux pousseront la balade jusqu'au Val de Loire ... l'activité physique est recommandée à nos âges !

Les plus sages, voyageurs immobiles rêveront longtemps à Malte avec Jean-Luc, Berlin avec Françoise et Sylvie ... aux îles grecques.

Les récits ne manqueront pas autour des tables lors des pique-niques organisés par Jacqueline ou Évelyne ...

Oh ! Le bel été à venir ... rejoignez-nous vite ...

Nous avons besoin de nouvelles idées et de nouveaux adhérents pour que la ruche fonctionne !

N’hésitez plus, Gabriel vous attend pour vous inscrire ! 

Catherine ROGUET, juin 2018.

ENCORE ET ENCORE, CE N'EST QUE LE DÉBUT, D'ACCORD, D'ACCORD, comme le chante Francis Cabrel.

Eh oui, LA PASSERELLE, c'est ENCORE ET ENCORE car grâce à elle, on n'est plus seul (e), on s'amuse, on s'instruit, on joue, on fait du sport (à la portée de toutes et tous), on se fait des relations, …

CE N'EST QUE LE DÉBUT, car LA PASSERELLE a 14 ans, c'est une ado, à qui on souhaite une très longue vie.

D'ACCORD, D'ACCORD, évidemment venez nombreux nous rejoindre, nous vous accueillerons en toute amitié et toute convivialité, n'attendez plus : VENEZ.

Jacqueline BERNARD, mai 2018.

Avoir 14 ans (2004-2018) et beaucoup plus …

À La Passerelle, c’est d’abord un art de vivre !

Il y a tout juste 14 ans, la municipalité lançait un appel à de jeunes retraités pour leur demander si ils pourraient consacrer un peu de temps aux autres pour créer des activités qui permettraient de bien vieillir, vivre ensemble, combattre la solitude.

Cinq personnes ont répondu à cet appel et quelques activités ont été proposées :

·      sorties au cinéma,

·      marches au bois (tous niveaux confondus),

·      tables d’hôtes (à la maison de retraite LANMODEZ en collaboration avec les équipes de Saint-Vincent-de-Paul),

·      réunions le lundi après-midi dans les locaux de la Maison des Marronniers pour partager : café, thé, pâtisseries et participer à quelques jeux de société, …

Depuis, les choses ont bien changé.

De nombreux bénévoles ont pris conscience de l’enthousiasmant défi des temps contemporains : les progrès de la médecine permettent à notre corps de rester en forme et d’avoir des activités riches et variées. C’est être acteur d’une nouvelle vie. Les bénévoles font partager leurs connaissances et leur expérience à des adhérent(e)s de plus en plus nombreux.

Vous pouvez découvrir toutes les activités sur le site Internet et le programme mensuel.

Avoir toujours des projets, savoir refuser la passivité, oser commencer une nouvelle activité, c’est rester jeune, le plus longtemps possible !

La quête du bonheur auquel tout être humain aspire dépend uniquement de nous.

C’est aussi un art de vivre dans le cadre de notre association LA PASSERELLE DE SAINT-MANDÉ.

Jean-Pierre DUPHIL, avril 2018.

À la recherche d’un peu d’oxygène et d’idées nouvelles pour transformer notre monde occidental vieillissant, nos jeunes (et moins jeunes) contemporains se tournent vers un mode de consommation plus raisonnable, davantage respectueux de la nature, vers une nouvelle façon de voir le monde.

Posséder moins mais posséder durable, partager le superflu et se débarrasser de l’inutile, c’est tendance … et nécessaire.

Chacun est invité à redécouvrir les vertus de la lenteur, de la méditation et de la contemplation.

Cultiver ses pieds de tomates, échanger des boutures et des recettes de légumes anciens, tricoter (même dans le métro), concocter ses propres tisanes et fabriquer ses produits de beauté, c’est moderne.

De quoi faire sourire, d’ailleurs, ceux et celles qui ont vécu les périodes sombres où la débrouille n’était pas un choix mais une nécessité !

La bienveillance, dans cet ordre d’idées, est une vertu que l’on découvre. Au travail, c’est un facteur de meilleure efficacité. Dans les établissements de soins, elle est auxiliaire de guérison. Dans les relations familiales, elle accompagne l’autorité pour aider à grandir et à se comprendre.

On me demande souvent : « C’est quoi, la Passerelle ? ».

Je réponds en général : « C’est le contraire d’un club où l’on consomme des activités ».

La Passerelle, c’est un lieu où on cultive la bienveillance : entre adhérents, entre bénévoles et adhérents. C’est un lieu où on se respecte et où on se rend utile. Où on pense pour soi, mais aussi pour les autres. Où on prend le temps de réfléchir collectivement pour une meilleure efficacité. Où on partage ses savoir-faire et son expérience. Où on recycle et où on est créatif et solidaire.

La Passerelle, une idée moderne et qui fait du bien !  

Claire, mars 2018.

Sylvie (C et F), Marie, Jeanne, Claire ont parlé dans des précédents éditoriaux d'enthousiasme, d'empathie, de légèreté et de bien d'autres sentiments positifs.

N'oublions pas le partage.

Le partage d'un repas, le partage d'un moment d'amitié, le partage autour d'une lecture, d'un jeu ou d'un diaporama.

Le partage existe à La Passerelle et c'est ce qui fait de notre association une belle réussite.

Le 31 décembre, nous avons partagé une soirée réveillon avec 38 personnes dans un climat de détente et d'amitié.

Et en janvier 2018, de nouveaux adhérents sont venus s'inscrire auprès de Gabriel, notre secrétaire assidu.

C'est la preuve qu'on peut trouver à La Passerelle de nombreuses activités pour se détendre ... ou partager !

Que cette année vous apporte à toutes et tous de la sérénité. 

Évelyne Lefèvre, février 2018.

« Il était un p’tit homme qui s’appelait Perdrix, carabi.

Il allait à la chasse, à la chasse aux perdrix, carabi. »
Mais pourquoi donc allait il a la chasse ?

Mais tout simplement parce que c’était la seule façon de se nourrir ... pour lui.

Et nous, aujourd’hui, de quoi nous nourrissons nous ?

Mais d’amitié bien sûr et ça c’est La Passerelle qui nous l’apporte ...

Les chansons populaires sont les petits grains de sel de la vie qui nous sont envoyés par des artistes magiques qui nous enrichissent de leurs poésies mises en musique.

Ces moments musicaux, c’est La Passerelle qui nous les l’apporte.
De belles couleurs sont à l’honneur en ce moment dans notre bois, à portée de main.

Ces jolies marches en forêt, c’est La Passerelle qui nous les apporte.

Et demain, nous irons au bois, cueillir du lilas, chercher la souris verte qui courait dans l’herbe et si les fleurs le long des routes s’mettaient à marcher ...

C’est à La Passerelle, sans doute, qu’elles feraient penser.

Pour la nouvelle année, je vous souhaite une bonne santé afin de pouvoir venir à La Passerelle.

Longtemps, longtemps, longtemps ... après que les poètes aient disparu …

Je vous embrasse.                        Sylvie Cordier, janvier 2018.

retour à la page d'accueil


 

site mairie
www.saintmande.fr