retour à la page d'accueil

" Les tilleuls sentent bons dans les bons soirs de juin ... "

Arthur RIMBAUD

Juin ... sixième mois de l'année, celui des longs jours.

Ils croissent jusqu'au solstice ... le 21 juin, premier jour de l'été ...

Oh les beaux jours sur notre si belle planète !

L'air embaume, l'abeille infatigable ouvrière s'active et bourdonne dans les tilleuls souhaitons-lui longue vie car la nôtre en dépend ...

Merci Monsieur Nicolas HULOT, ministre de l'Écologie, de remplacer tous les pesticides (azote, phosphate et autres) par une culture raisonnée et responsable.

Nous récolterons, paraît-il, ce que nous avons semé ... alors ... prolonger notre vie et celle des autres, celle des générations futures ... un beau projet pour l'été ... nos petits-enfants vous remercierons.

À La Passerelle, notre but est donc de préserver notre santé, non point dans un but purement égoïste de bien être, mais dans celui de pouvoir participer activement à la qualité de la vie.

Les retraités que nous sommes avons encore beaucoup à donner, mais pour cela il faut rester en forme ... le plus longtemps possible, tout un programme ... bien vieillir !

Profitant de la douceur de la saison, les marcheurs marcheront dans la nature verdoyante avec Sylvie, Marie-No, Alain ou Dominique, nos articulations seront contentes.

Claire nous emmènera à la campagne, visite guidée pour mieux connaître notre patrimoine culturel et faire marcher nos petites cellules grises chères à Hercule POIROT.

Toujours sportifs, les vélocipédistes eux pousseront la balade jusqu'au Val de Loire ... l'activité physique est recommandée à nos âges !

Les plus sages, voyageurs immobiles rêveront longtemps à Malte avec Jean-Luc, Berlin avec Françoise et Sylvie ... aux îles grecques.

Les récits ne manqueront pas autour des tables lors des pique-niques organisés par Jacqueline ou Évelyne ...

Oh ! Le bel été à venir ... rejoignez-nous vite ...

Nous avons besoin de nouvelles idées et de nouveaux adhérents pour que la ruche fonctionne !

N’hésitez plus, Gabriel vous attend pour vous inscrire !

 

Catherine ROGUET, juin 2018.

ENCORE ET ENCORE, CE N'EST QUE LE DÉBUT, D'ACCORD, D'ACCORD, comme le chante Francis Cabrel.

Eh oui, LA PASSERELLE, c'est ENCORE ET ENCORE car grâce à elle, on n'est plus seul (e), on s'amuse, on s'instruit, on joue, on fait du sport (à la portée de toutes et tous), on se fait des relations, …

CE N'EST QUE LE DÉBUT, car LA PASSERELLE a 14 ans, c'est une ado, à qui on souhaite une très longue vie.

D'ACCORD, D'ACCORD, évidemment venez nombreux nous rejoindre, nous vous accueillerons en toute amitié et toute convivialité, n'attendez plus : VENEZ.

Jacqueline BERNARD, mai 2018.

Avoir 14 ans (2004-2018) et beaucoup plus …

À La Passerelle, c’est d’abord un art de vivre !

Il y a tout juste 14 ans, la municipalité lançait un appel à de jeunes retraités pour leur demander si ils pourraient consacrer un peu de temps aux autres pour créer des activités qui permettraient de bien vieillir, vivre ensemble, combattre la solitude.

Cinq personnes ont répondu à cet appel et quelques activités ont été proposées :

·      sorties au cinéma,

·      marches au bois (tous niveaux confondus),

·      tables d’hôtes (à la maison de retraite LANMODEZ en collaboration avec les équipes de Saint-Vincent-de-Paul),

·      réunions le lundi après-midi dans les locaux de la Maison des Marronniers pour partager : café, thé, pâtisseries et participer à quelques jeux de société, …

Depuis, les choses ont bien changé.

De nombreux bénévoles ont pris conscience de l’enthousiasmant défi des temps contemporains : les progrès de la médecine permettent à notre corps de rester en forme et d’avoir des activités riches et variées. C’est être acteur d’une nouvelle vie. Les bénévoles font partager leurs connaissances et leur expérience à des adhérent(e)s de plus en plus nombreux.

Vous pouvez découvrir toutes les activités sur le site Internet et le programme mensuel.

Avoir toujours des projets, savoir refuser la passivité, oser commencer une nouvelle activité, c’est rester jeune, le plus longtemps possible !

La quête du bonheur auquel tout être humain aspire dépend uniquement de nous.

C’est aussi un art de vivre dans le cadre de notre association LA PASSERELLE DE SAINT-MANDÉ.

Jean-Pierre DUPHIL,
bénévole, membre du C.A., avril 2018.

À la recherche d’un peu d’oxygène et d’idées nouvelles pour transformer notre monde occidental vieillissant, nos jeunes (et moins jeunes) contemporains se tournent vers un mode de consommation plus raisonnable, davantage respectueux de la nature, vers une nouvelle façon de voir le monde.

Posséder moins mais posséder durable, partager le superflu et se débarrasser de l’inutile, c’est tendance … et nécessaire.

Chacun est invité à redécouvrir les vertus de la lenteur, de la méditation et de la contemplation.

Cultiver ses pieds de tomates, échanger des boutures et des recettes de légumes anciens, tricoter (même dans le métro), concocter ses propres tisanes et fabriquer ses produits de beauté, c’est moderne.

De quoi faire sourire, d’ailleurs, ceux et celles qui ont vécu les périodes sombres où la débrouille n’était pas un choix mais une nécessité !

La bienveillance, dans cet ordre d’idées, est une vertu que l’on découvre. Au travail, c’est un facteur de meilleure efficacité. Dans les établissements de soins, elle est auxiliaire de guérison. Dans les relations familiales, elle accompagne l’autorité pour aider à grandir et à se comprendre.

On me demande souvent : « C’est quoi, la Passerelle ? ».

Je réponds en général : « C’est le contraire d’un club où l’on consomme des activités ».

La Passerelle, c’est un lieu où on cultive la bienveillance : entre adhérents, entre bénévoles et adhérents. C’est un lieu où on se respecte et où on se rend utile. Où on pense pour soi, mais aussi pour les autres. Où on prend le temps de réfléchir collectivement pour une meilleure efficacité. Où on partage ses savoir-faire et son expérience. Où on recycle et où on est créatif et solidaire.

La Passerelle, une idée moderne et qui fait du bien ! 

 

Claire, mars 2018.

Sylvie (C et F), Marie, Jeanne, Claire ont parlé dans des précédents éditoriaux d'enthousiasme, d'empathie, de légèreté et de bien d'autres sentiments positifs.

N'oublions pas le partage.

Le partage d'un repas, le partage d'un moment d'amitié, le partage autour d'une lecture, d'un jeu ou d'un diaporama.

Le partage existe à La Passerelle et c'est ce qui fait de notre association une belle réussite.

Le 31 décembre, nous avons partagé une soirée réveillon avec 38 personnes dans un climat de détente et d'amitié.

Et en janvier 2018, de nouveaux adhérents sont venus s'inscrire auprès de Gabriel, notre secrétaire assidu.

C'est la preuve qu'on peut trouver à La Passerelle de nombreuses activités pour se détendre ... ou partager !

Que cette année vous apporte à toutes et tous de la sérénité.

 

Évelyne Lefèvre, février 2018.

« Il était un p’tit homme qui s’appelait Perdrix, carabi.

Il allait à la chasse, à la chasse aux perdrix, carabi. »
Mais pourquoi donc allait il a la chasse ?

Mais tout simplement parce que c’était la seule façon de se nourrir ... pour lui.

Et nous, aujourd’hui, de quoi nous nourrissons nous ?

Mais d’amitié bien sûr et ça c’est La Passerelle qui nous l’apporte ...

Les chansons populaires sont les petits grains de sel de la vie qui nous sont envoyés par des artistes magiques qui nous enrichissent de leurs poésies mises en musique.

Ces moments musicaux, c’est La Passerelle qui nous les l’apporte.
De belles couleurs sont à l’honneur en ce moment dans notre bois, à portée de main.

Ces jolies marches en forêt, c’est La Passerelle qui nous les apporte.

Et demain, nous irons au bois, cueillir du lilas, chercher la souris verte qui courait dans l’herbe et si les fleurs le long des routes s’mettaient à marcher ...

C’est à La Passerelle, sans doute, qu’elles feraient penser.

Pour la nouvelle année, je vous souhaite une bonne santé afin de pouvoir venir à La Passerelle.

Longtemps, longtemps, longtemps ... après que les poètes aient disparu …

Je vous embrasse.                        Sylvie Cordier, janvier 2018.

Décembre, c’est le mois des fêtes, des réjouissances, mais pour bien les aborder et en profiter : c’est mieux d’être le plus en forme possible.

Alors en tant qu’adepte du yoga, voici quelques petits conseils :

·      soyez le plus ancré possible,

  • respirez longuement et une dizaine de fois au grand air pur de notre magnifique bois de Vincennes, en conscience,
  • prenez des temps de silence et d’amour pour vous, pour ceux que vous aimez et ceux qui vous entourent.
  • profitez de cette belle lumière d’automne.

Nous sommes encore en automne pour quelques jours, temps de préparation pour l’hiver, temps d’introspection, de réflexion sur ce que l’on a fait et vécu cette année (beaucoup d’activités agréables à La Passerelle entre autres) et sur ce que l’on va donner à soi et aux autres en 2018.

Avant de vous souhaiter le meilleur pour décembre,
ce petit poème :

« Parfois je reste là, à dormir tranquillement,
Parfois je reste là, à bailler tranquillement,
Mais la plupart du temps je suis là,
Simplement occupé à vivre,
Car la vie est le plus grand des bienfaits «
 

Alors après avoir bien baillé (c’est très bon pour la santé), profitez bien de ce beau mois et réjouissez-vous en famille, avec vos amis, et surtout avec vos amis de La Passerelle (encore plein de réjouissances).

Très amicalement.                             Sylvie FATTIER, déc. 2017.

Tous ces mots, aimer, partager, rire, chanter, écouter, protéger, accompagner sont souvent revenus dans les éditoriaux.

Que dire de plus ?

Sinon faire vivre réellement ces jolis mots avec son âme et son cœur.

Notre association LA PASSERELLE est la copie conforme de ces mots, elle a une âme et un cœur plein de bénévoles à votre écoute.

Il suffit d'ouvrir le sien pour recevoir toute sa tendresse, son amitié, ses petites attentions qui font du bien et mettent du baume au cœur et qui nous empêchent de ressasser nos petits malheurs. 

REJOINDRE LA PASSERELLE
C'EST VOLER SANS SES AILES
POUR APAISER NOTRE CŒUR
ET ATTEINDRE LE BONHEUR.
 

Jacqueline BERNARD, nov. 2017.

223

C’est, à l’heure où nous mettons sous presse, comme on le disait à l’ère de l’imprimerie, le nombre d’adhérents de La Passerelle de Saint-Mandé !

Un chiffre dont les bénévoles que nous sommes sont très fiers.

Non pas que nous soyons obsédés par le nombre de personnes présentes : il arrive que certaines activités regroupent un petit nombre d’adhérents et qu’elles soient enrichissantes. Telles ces après-midi de canicule, cet été, où seulement quelques courageux s’étaient risqués à sortir et où pourtant le plaisir d’être ensemble était manifeste.

Pourtant ce nombre d’adhérents, avec chaque semaine de nouvelles personnes depuis la journée des associations, cela nous prouve la vitalité de La Passerelle.

C’est l’assurance aussi pour nous que nous n’allons pas nous reposer uniquement sur ce fonctionnement de ce qui existe depuis longtemps et qui « marche bien », mais que nous allons nous enrichir grâce à ces personnes qui nous rejoignent.

De nouveaux adhérents, ce sont des idées que nous n’avions pas encore eues, un regard différent, des bénévoles potentiels, des compétences auxquelles nous n’avions pas encore pensé.

Nous sommes heureux de les compter parmi nous : ceux qui poussent notre porte pour la première fois comme ceux qui reviennent avec nous après une éclipse.

Sylvie, qui a été cet été notre 200ème, début juillet, comme Monique, qui depuis vendredi dernier est la 223ème !

Qui sera le ou la 230ème ?

Claire, octobre 2017.

 Voilà, nous approchons doucement de l'automne, nous allons quitter la Maison Rolland-Boitelle où nous avons passé l’été sous la houlette de notre Jacqueline.

Diverses animations et repas nous ont été proposés et en plus un programme avait été établi.

La Passerelle est vraiment un endroit de rencontres amicales, nous ne cessons de le dire. Une chaîne humaine peut se faire si l'un ou l'une de nous a un souci et cela n'a pas de prix.

Poursuivons dans cet état d'esprit à la Maison de la Famille avec le café d'Irène et les bénévoles qui ont toujours des idées pour créer une ambiance conviviale.

Claire et Sylvie, nous avons encore des sets à terminer, etc.

Sylvie prête pour le do-in et le yoga, Évelyne pour tes promenades dans Paris et tes diverses animations, Lyse et Jeanne pour les repas au restaurant,

Une nouveauté : à la rentrée : lecture et discussion sur le livre La Gloire de mon Père par le club littéraire qui se compose de Gisèle, Jeanne, Jean-Pierre, Marie, Sylvie, etc. etc.

Merci à Jacqueline pour son animation et son éternel sourire.                                           Marie MONVOISIN

retour à la page d'accueil